Dépoussiérage industriel, pour assainir l’environnement de travail

Dépoussiérage industriel, pour assainir l’environnement de travail

Le dépoussiérage industriel est le gage d’une productivité optimale. En effet, ce procédé met les travailleurs et l’ensemble du matériel de production à l’abri des risques liés aux poussières, aux polluants, ou encore à tout autre déchet de production.<!-more-> D’ailleurs, les concepteurs ne cessent de faire preuve d’innovation, afin de garantir une bonne qualité d’air dans les environnements de travail.

Mise en place d’un système de dépoussiérage industriel

La mise en place d’un système de dépoussiérage industriel est précédée d’une phase de préparation. En effet, des études sur place doivent être faites au préalable, pour déterminer le matériel ou le dispositif approprié. Le dépoussiéreur va alors faire référence, entre autres, au matériel de production, aux procédés de travail, à la vitesse de l’air, ou encore aux systèmes d’air conditionné. A noter que le dépoussiérage industriel doit aussi se faire en conformité avec les législations en vigueur en matière de sécurité, santé et environnement.

Les procédés de dépoussiérage les plus courants

Selon la configuration d’un environnement de travail, on distingue un certain nombre de procédés de dépoussiérage industriel. Parmi eux figurent le dépoussiérage par suppression, le dépoussiérage ATEX, le dépoussiérage en milieu pharmaceutique, le dépoussiérage par pulvérisation, ainsi que le dépoussiérage post-revêtement.

Dépoussiérage par surpression

Dans un milieu industriel présentant des armoires électriques, le dépoussiérage par surpression est de mise. Un procédé qui consiste à exercer une pression positive à l’intérieur de ces dispositifs, afin d’y créer un courant d’air. Par la même occasion, les tableaux électriques d’un système de filtration d’air centralisé bénéficieront d’un refroidissement optimal.

Dépoussiérage ATEX

Le dépoussiérage ATEX fait référence à une directive concernant le traitement des poussières explosives. Il implique des systèmes venturi à air comprimé agrémentés de flexible avec filtre à poussière, garant d’un nettoyage efficace. Dans ses démarches, le dépoussiéreur s’en tiendra également aux guides de ventilation de l’INRS, ainsi qu’aux consignes des CARSAT.

Dépoussiérage en milieu pharmaceutique

Dans l’industrie chimique ou pharmaceutique, le dépoussiérage industriel s’avère être le meilleur moyen de gérer les émissions de poussières toxiques, et donc d’assurer le bien-être des travailleurs. Les filtres à poussière sont alors largement sollicités. Ils seront notamment déposés dans les équipements CIP (Cleaning-in-Place). Raison pour laquelle, on privilégie les modèles faits en acier inoxydable : matériau reconnu pour sa grande résistance aux hautes températures, mais aussi aux produits chimiques corrosifs.

Dépoussiérage par pulvérisation

Reposant sur le concept de downsizing, le dépoussiérage par pulvérisation est surtout destiné à protéger le matériel de production. Il s’agit alors d’y appliquer le CBC (Cylinder Bore Coating), produit conforme aux législations concernant les émissions de particules dans un environnement industriel.

Dépoussiérage post-revêtement

Comme son nom le laisse supposer, le dépoussiérage post-revêtement est destiné aux industries recourant aux procédés de revêtement par poudre. Il vise à contenir les produits qui se sont volatilisés dans l’air, au lieu de se déposer sur la zone à traiter. L’idée est donc de les empêcher d’infester la cabine de peinture et accessoires, comme les pistolets à peinture basse pression et autres. Pour mieux assainir l’air, ce procédé implique aussi toute une batterie de filtre à poussière.

Les dernières évolutions de la caisse commerce en France

Les dernières évolutions de la caisse commerce en France

La loi des finances 2016 a instaurée une mesure concernant le terminal point de vente, en l’occurrence d’une caisse commerce. Entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2018, cette législation exhorte les commerçants (boulangers, épiciers, poissonniers, restaurateurs…) à agrémenter leur caisse enregistreuse ou caisse tactile de service d’un logiciel de caisse enregistreuse très particulier.<!-more-> Un équipement qui permet à l’administration fiscale d’avoir un œil aiguisé sur toutes les transactions, notamment celles réalisées en liquide. A titre informatif, ce dispositif stipulé par l’article 286 3o bis du Code général des impôts va dans le sens de l’engagement d’April à promouvoir les logiciels libres dédiés aux fonctions d’encaissement. Il est d’ailleurs à l’origine d’un nouveau concept de shopping, à l’initiative des grandes enseignes comme Amazon, Carrefour, ou encore Auchan.

Lire la suite